Véritable coup de tonnerre pour Huawei. La marque, deuxième constructeur mondial en terme de Smartphone, se voit être lâché par Google et par tous ses fondeurs de puces électroniques en quelques heures. Saura-t-elle se relever ?

Week-end noir pour Huawei. Le géant de l’électronique et du réseau chinois, possédant entre autre les marques Huawei et Honor, s’est vu être abandonné par des partenaires clés. Google qui offrait une licence Android permettant à Huawei de proposer les services de Google, dont le Play Store, Gmail, YouTube, Google, Google Maps et pleins d’autres l’a tout simplement retirer, rendant le futur des Smartphones chinois très sombre.

Et pour enfoncer le clou encore plus profond, c’est Intel, Qualcomm, Broadcom, Xilix et pleins d’autres partenaires qui tournent le dos à Huawei. Ces noms ne vous disent peut-être rien, mais ils sont au coeur de pratiquement tous les Smartphones et PC portable dans le monde.

En effet, ce sont eux qui proposent les puces qui permettent à vos appareils de réellement devenir Smart. Processeur (SoC), capteurs de mouvement, module photos, puce réseau, … toutes ces puces proviennent de ces ex-partenaires, et il faudra pour Huawei trouver des alternatives et vite.

Pourquoi Huawei est victime de ces “trahison” surprise?

En fait, ce n’est pas les partenaires de Huawei qui trahissent volontairement le géant chinois, mais plutôt le gouvernement des États-Unis qui met une pression énorme sur les entreprises américaines pour cesser de collaborer avec Huawei, dans le cadre de la guerre économique menée contre la Chine.

Mais ce n’est pas tout. Les États-Unis affirment que mettre autant de confiance dans les appareils électroniques (et surtout réseaux) entre les mains d’entreprises chinoise (où le contrôle par les autorités chinoise est omniprésent), c’est renoncer systématiquement à sa vie privée et être soumis à une surveillance systématique de nos activités par la Chine.

Que va-t-il se passer pour les utilisateurs Huawei/Honor?

Les utilisateurs de smartphones Huawei/Honor actuels ne risque rien: ils continueront de bénéficier de la licence qui avait été octroyé auparavant. Cependant, là où ça se corse, c’est pour les futurs clients: il est certain que si Huawei continue à utiliser le système d’exploitation Android, ils devront se priver des tas de services Google qui font qu’Android est Android.

Une option envisagée par Huawei est de fournir un logiciel maison, donc exit Android.

Ils devront également renoncer à des puces reconnues et leader de marché. Seulement, Huawei pourra palier à cela en s’alliant avec de nouveaux fournisseurs.

L’avenir de Huawei n’est donc pas sellé définitivement, mais il est certain que cette situation sera très dur à remonter.