People

Norman fait des vidéos: le YouTuber en garde à vue pour des accusations de viols et corruption de mineurs !

Norman Thavaud, plus connu par le nom de sa chaîne YouTube « Norman fait des vidéos » a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur des faits de corruption de mineurs et de viol, impliquant plusieurs jeunes femmes mineures.

L’animateur de la chaîne « Norman fait des vidéos » aux douze millions d’abonnés avait été placé en garde à vue lundi dans le cadre d’une enquête préliminaire confiée à la Brigade de protection des mineurs (BPM), ouverte en janvier 2022. Six jeunes femmes ont porté plainte contre le youtubeur.

Mise à jour : La garde à vue du Youtubeur Norman Thavaud pour viol et corruption de mineur a été levée mardi soir “pour poursuite d’enquête”, sans poursuites à ce stade, a indiqué le parquet de Paris à l’AFP.

Le youtubeur Norman Thavaud a été placé en garde à vue pour viols et corruption de mineurs

Comme l’a annoncé Libération, Norman Thavaud avait été placé en garde à vue ce lundi 5 décembre dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris et confiée à la brigade de protection des mineurs (BPM). Celui qui a invité Orelsan dans l’une de ses vidéos est interrogé par les agents concernant des faits de corruption de mineurs et de viol, impliquant plusieurs adolescentes et jeunes femmes dont des admiratrices.

En 2018, le vidéaste avait été ciblé par le mouvement #BalancetonYoutubeur. Aujourd’hui, les accusations de l’époque semblent être de nouveau au goût du jour depuis plusieurs mois. Tout a commencé le 8 juillet 2020. Une certaine Maggie Desmarais l’avait accusé avec des preuves à l’appui diffusées sur Instagram de l’avoir manipulée afin de recevoir des médias intimes sur Snapchat et d’avoir exercé une emprise psychologique en 2018, à l’époque où la fan québécoise n’avait que seize ans. Une trentaine de femmes l’auraient contactée des suites de son témoignage à visage découvert pour évoquer des faits similaires.

Toujours d’après les informations détenues par Libération, cinq autres jeunes femmes, dont deux qui étaient mineures au moment des faits, auraient vécu quelque chose de similaire avec Norman Thavaud. Ces dernières auraient pu avoir subi un viol. L’enquête vise à déterminer tout cela.

5/5 - (2 votes)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Log In

Forgot password?

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.