in

Vive inquiétude: des débris d’une fusée spatiale chinoise risquent de retomber sur terre

Les débris d’un lanceur d’une fusée chinoise qui a envoyé une partie d’une station spatiale en orbite le 29 avril dernier sont susceptibles de tomber sur terre, a rapporté le Global Times, un quotidien de source fiable qui craint qu’ils ne causent des dommages lors de leur rentrée sur Terre.

La fusée Long March 5B a décollé de l’île de Hainan le 29 avril avec à son bord le module « Tianhe » qui contient ce qui deviendra les quartiers d’habitation de trois membres d’équipage d’une station spatiale chinoise permanente.

Nous ne savons pas de manière certaine si l’engin va réussir à pénétrer l’atmosphère, mais le Global Times, un tabloïd chinois propriété du gouvernement sous le nom « People’s Daily » juge « d’exagération occidentale » les craintes selon lesquelles le retour de la fusée sur Terre est hors de contrôle et pourrait causer des dommages. Pour le Global Times, il n’y a pas de raison de paniquer.

« La plupart des débris se consumeront lors de la rentrée dans l’atmosphère (…) ne laissant qu’une très petite partie susceptible de tomber au sol, qui atterrira potentiellement dans des zones éloignées des activités humaines ou dans l’océan« , a déclaré Wang Yanan, rédacteur en chef du magazine Aerospace Knowledge, cité par le journal.

Le ministère de la Défense américain a indiqué que le l’US Spatial suit l’emplacement de la fusée et que la rentrée dans l’atmosphère est prévue vers le 8 mai.

« Tous les débris peuvent constituer des menaces potentielles pour la sécurité des vols spatiaux et le domaine spatial », a déclaré le Pentagone, ajoutant que le 18e escadron de contrôle spatial en Californie offrirait des mises à jour quotidiennes sur l’emplacement du corps de la fusée à partir du 4 mai.

La Maison Blanche a déclaré que les États-Unis étaient déterminés à faire face aux risques d’encombrement dus aux débris spatiaux et qu’ils souhaitaient travailler avec la communauté internationale « pour promouvoir le leadership et les comportements responsables dans l’espace. »

Le Global Times a également cité l’expert aérospatial Song Zhongping, qui a déclaré que le réseau chinois de surveillance de l’espace surveillera de près les zones situées sous la trajectoire de la fusée et prendra des mesures pour éviter d’endommager les navires de passage.

Le carburant écologique utilisé par la Longue Marche 5B ne polluera pas l’océan, a-t-il ajouté.

Tout porte à croire que les débris devraient tomber dans les eaux internationales et ne devrait pas faire de dégâts ou des victimes. Il est bon de rappeler que la Chine n’en est pas à son premier scandale de débris qui retourne sur Terre. « C’est potentiellement mauvais. La dernière fois (que les Chinois, ndlr) ont lancé une fusée Longue Marche, ils se sont retrouvés avec de grandes et longues tiges de métal volant dans le ciel qui ont endommagé plusieurs bâtiments en Côte d’Ivoire« , rappelle Jonathan McDowell, astrophysicien au Centre d’astrophysique de l’Université d’Harvard.

Covid-19: En Inde, les crématoriums sont débordés et n’arrivent plus à suivre la cadence des morts