NewsScience

Au Japon, des personnes âgées portent des exosquelettes pour continuer à travailler

1 min. de lecture

Au Japon, un pays connu pour son sérieux, sa persévérance et son ambition quand il s’agit de travail, des personnes âgées s’équipent maintenant d’exosquelettes pour répondre aux exigences physiques de leur emploi malgré leur âge, afin de rester le plus longtemps possible dans le marché de l’emploi.

Au Japon, afin d’encourager les personnes âgées à accepter des emplois où le travail est très physique (par exemple dans la construction, l’industrie ou l’agriculture), plusieurs sociétés ont développé des exosquelettes visant à décupler la force et faciliter le déplacement d’objets lourds. Le New Scientist dresse un état des lieux des technologies en présence, de leur coût, et de l’assistance qu’elles permettent.


Pourquoi c’est important pour l’économie japonaise?

Avec le vieillissement de la population japonaise, où 28% de la population a plus de 65 ans, de plus en plus de seniors doivent continuer à travailler. De plus, le premier ministre Shinzo Abe souhaiterait relever l’âge de la retraite de 60 à 70 ans. Mais les modèles présentés restent encore coûteux: de 1300 à 5500 dollars selon les constructeurs. Cette tendance en matière d’innovation pose en tout cas la question de la place accordée à la vieillesse, à la retraite, et plus généralement au travail dans nos sociétés, aujourd’hui et surtout demain.

Log In

Forgot password?

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.