Musique

Eurovision. Déferlement d’insultes homophobes et racistes contre Bilal Hassani, le candidat français

Bilal Hassani a remporté samedi 26 janvier son ticket pour représenter la France à l’Eurovision en mai prochain en Israël. Depuis, le début de son parcours, il est la cible sur les réseaux sociaux d’insultes homophobes et racistes.

À 19 ans, Bilal Hassani doit avoir la tête bien accrochée aux épaules. Depuis qu’il est candidat à Destination Eurovision, l’émission qui permet de choisir le futur candidat français à l’Eurovision, il est la cible d’un déferlement de haine et d’insultes homophobes et racistes.

Samedi 26 janvier, en direct sur France 2, il a gagné son passeport pour représenter la France lors de l’événement qui se déroulera à Tel Aviv en mai prochain grâce à sa chanson Roi, qui prône l’acceptation de soi. Une annonce qui a relancé le feu d’insultes dont il fait l’objet notamment sur Twitter.

1 500 tweets insultants reçus en quelques jours

Stop Homophobie et Urgence Homophobie ont annoncé jeudi dernier vouloir porter plainte contre « chaque personne qui a insulté, discriminé ou menacé Bilal Hassani sur les réseaux sociaux ». Une démarche qui serait faite avec « l’accord et le concours » du jeune chanteur.

D’après Urgence Homophobie, Bilal Hassani aurait reçu jusqu’à « 1 500 tweets insultants, discriminants ou menaçants ».

« Tu devrais essayer le Bataclan comme salle »

En novembre dernier, le youtubeur aux 800 000 abonnés avait décidé de dénoncer les menaces qu’il avait reçues après avoir posté une vidéo sur Twitter. « Tu devrais essayer le Bataclan comme salle » ou autres références aux attentats meurtriers du 13 novembre étaient légions.

« Il faut comprendre le niveau de haine que peut recevoir une personne juste parce qu’elle est elle-même. Là, c’est grave, il y a des gens qui sont tellement énervés contre moi juste à cause de mon existence. […] Des déferlements de haine j’en vois tous les jours » explique-t-il dans sa vidéo postée le 14 novembre dernier. Le jeune homme dénonçait également le manque de réaction de Twitter face au cyberharcèlement.

5/5 - (1 vote)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Log In

Forgot password?

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.